Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2019 1 02 /09 /septembre /2019 14:30

Au cœur de l'été, la municipalité a lancé une consultation concernant l'arc sportif, et plus particulièrement le projet porté par le groupe Pichet pour 204 logement sur l'ilot Colombus, au nord de l'A86. Cette consultation a été rendue nécessaire du fait d'une demande expresse de l'autorité environnementale (services de l'Etat). Le dossier comme d'habitude est assez ardu et technique, d'où mon peu d'empressement à m'y coller. Comme  aujourd’hui  c'est le dernier jour pour faire part de ses observations, je m'y suis quand même mis à l'ouvrage. Voici ce que je viens de transmettre (malgré "un bug" sur le site de la ville) à la mairie. J'espère qu'un jour les futurs habitants pourront prendre connaissance de ces lignes.

 

Description

Le projet de construction du lot 28 de la ZAC de l'Arc Sportif, présenté par le groupe Pichet, est situé sur l'ilot Colombus. Il consiste en la construction de 2 bâtiments en R+7 comprenant 204 logements collectifs et un commerce en rez-de-chaussée. n niveau de sous-sol est prévu pour accueillir 190 voitures. Le lot est d'une surface de 4656 m², et la surface de plancher est de 14 237m² (soit un COS de 3).

L'espace central entre les bâtiments comportera des espaces verts, des jardins privatifs pour des logements situés en rez-de-chaussée, des cheminements, des zones de rencontre et placettes.

Seuls 35 m² d'espaces en pleine terre sont prévus pour une surface totale d'espaces verts de 1544m² t aménagés pour l'essentiel sur une dalle en béton avec une épaisseur de terre de 80m². Le promoteur estime la future population de ce lot à environ 605 habitants.

Je note que l'autorité environnementale estime dans son avis du 28 juin 2019 la qualité de l'étude d'impacte "moyenne", identifiant  bien les enjeux mais qu'elle estime que "les impacts sont évalués de manière générale sans démonstration, et les mesures, d'évitement, de réduction , de compensation se limitent le plus souvent aux obligations réglementaires".

L'enjeu lié à l'exposition au bruit "n'est pas explicité" et celui lié à la pollution des sols est traité de "manière succincte"

Eaux, gestion pluviale et inondations

Concernant la gestion des eaux pluviales  et des risques d'inondation, l'autorité environnementale relève que l'étude d'impact apporte peu d'informations sur la qualité des eaux pompées et sur l'impact de leur rejet. Or compte tenu des  pollutions des eaux souterraines notamment en solvants chlorés et en hydrocarbures et des recommandations spécifiques émises sur la pollution des sols, le dossier est insuffisamment étayé. En termes d'eaux de ruissellement, l'étude d'impact  annonce la mise en place d'une mesure compensatoire malgré les espaces verts sur dalle et les toitures végétalisées mais  sans préciser en quoi elle consiste

Je rappelle que dans mes remarques du 20 octobre 2017 relatives à l'enquête publique loi sur l'eau, j'écrivais que: concernant le stockage hydraulique, Les terrains situés au nord de l’A86 (Colombus) sont assimilés également à une « zone de stockage de volume ». Mais  en cas d’événements climatiques importants, ce qui risque de se produire de plus en plus fréquemment dans les prochaines décennies,  ils deviennent  une zone « d’expansion de crue ». Cela implique pour l’ilot Colombus une compensation à la fois en volume et en surface.

" Mais le problème essentiel est que le projet d’aménagement concentre le stockage de la crue centennale dans les niveaux enterrés de parking. Or, selon le BRGM, le risque de remontée de nappe est très élevé au niveau de la zone du projet. D’après le dossier, il semble que le volume de stockage pour une crue centennale est plus important en état aménagé qu’en état initial sur l’ensemble de la zone du projet. Il en est de même pour la surface sous la cote casier. Aussi l’aménageur ne prévoit aucune mesure compensatoire au titre des remblais-déblais et se concentre sur la compensation par les parkings. Pourtant les projets d’aménagement sur certains ilots ne sont qu’à un stade de faisabilité et l’aménagement de remblais supplémentaires est même envisagé, modifiant de la sorte les cotes des aménagements paysagers."

Je suis étonné que ces questions identifiées il y a presque deux ans ne soient prises en compte qu'imparfaitement par l'aménageur et le constructeur; Le maitre d'ouvrage dans sa réponse à l'autorité environnementale du 26 juillet 2019 se réfère à la crue centennale et aux mesures calculées pour des terrains étant situées en zone C du PPRI. Hors, on sait de mieux en mieux que les épisodes pluvieux dans les prochaines décennies, du fait des bouleversements climatiques en cours ,  seront plus nombreux et plus violents y compris en Ile-de-France.

Le promoteur indique que des précautions seront prises les ascenseurs, les eaux usées, l'électricité, les produits dangereux, polluants ou sensibles à l'humidité en cas de crue mais en référence au PPRI et à la crue centennale. Le promoteur indique également  que les eaux pompées pour la réalisation des travaux seront rejetées à la Seine après filtration par un réseau aérien qui longera l'avenue d'argentauil ( ce qui m'inquiète énormément), soit dans le réseau réalisé par l'ASCODEV dont on ne connait pas les caractéristiques. Tout cela n'a parait pas très sérieux et pour le moins insuffisant

Pollution des sols

L'étude d'impact aborde ces questions de manière très dispersée et surtout  indique  que les risques sont réduits, gérés mais pas supprimés. Par ailleurs l'étude d'impact indique une vulnérabilité très élevée de la nappe d'eau souterraine alluviale de faible profondeur (3 à 5 m) alors même qu'il y a de fortes variations de niveaux lors des crues annuelles

Sur l'ilot Colombus, les investigations ont montré des pollutions dans les sols et dans les eaus souterraines. De ce fait des mesures de gestions sont préconisées: traitement des zones sources concentrées, mise en place de disposition particulières concernant les canalisations d'au potable, de recouvrement des sols par une dalle béton (ce qui sera fait) ou d'au mois 30cm de terres saines d'apport au droit des futurs espaces verts (ou 50cm en cas de jardins potagers, les arbres fruitiers étant déconseillées sauf dans des fosses profondes, gestion appropriée des déblais et traçabilité du devenir de ces déblais, mise en oeuvre de mesures de la qualité de l'air pour s'assurer de la compatibilité sanitaire avant livraison du projet.

Le promoteur semble vouloir respecter ces préconisations, mais avec un principe de précaution: il indique que tout problème sera évité sous réserve de respecter les mesures de gestion dans le futur (en gros, les futurs copropriétaires), dégageant ainsi sa responsabilité.

Déplacements et nuisances associées:

Le trafic est estimé à 2238 véhicules supplémentaires par jour pour l'ensemble de lde l'ilot Colombus et 303 véhicules supplémentaires à l'heure de pointe du soir. L'étude d'impact indique  que  qu'aucune dégradation n'est à prévoir. L'indique d'impact ne précise pas les carrefours étudiés, si les estimations de trafic sont cohérentes avec celles de l'ensemble de la ZAC ni les mesures éventuellement prises.

L'étude d'impact n'a pas évalué l'impact sanitaire lié à l'exposition d'une population nouvelle à la pollution atmosphérique du fait de la densification d'un secteur proche de l'A86, et que cette proximité oblige à étudier précisément les impacts éventuels.

Sur le plan acoustique, les valeurs enregistrées sont situées entre 70 et 75 dB (A) la journée et entre 65 et 70 dB(A) la nuit sans que le bruit de l'usine Safran ne soit prise en compte. aucune modélisation n'est fournie pour étayer le fait que la résidence hôtelière située au sud du lot 28 pourra jouer le rôle d'écran phonique par rapport à l'A86 (qui elle-même pourra subir ces nuisances)

Le promoteur indique qu'une nouvelle modélisation à été faite et que du fait de l'isolation acoustique due aux vitrages et menuiseries, le bruit varie de 30 dB en cœur d'ilot à 37 dB le long de l'avenue d'Argenteuil. Il réaffirme que la résidence hôtelière fera écran phonique par rapport à l'A86 sans apporter d'éléments chiffrés efficients.

gestion des déchets issues des démolitions

81 268,6 tonnes de déchets (dont 75 000 tonnes de béton et pierres) sont estimés pour l'ilot Colombus, dont 97% de déchets inertes. L'étude d'impact ne précise pas la nature et la quantité des matériaux issus de la démolition destinée à être valorisée ou éliminée. On ne peut que constater l'absence d'affichage d'une d'ambition vertueuse en économie circulaire (sur site ou hors site).

 Dans sa réponse, le promoteur indique que 3256 tonnes ont été recyclées et estime que le taux de valorisation est tout à fait acceptable. Heureusement, il indique que 60 000 tonnes de déchets de béton seront concassés sur site en vue d'une utilisation sur d'autres chantiers, sans plus de précision, ce qui n'est pas suffisant comme réponse même si la démarche semble finalement vertueuse... sur le papier.

risque technologique

L'ilot Colombus est concerné par le risque technologique pouvant être provoqué par la surpression d'une explosion  sur le site Safran, classé "Seveso". La résistance des constructions nouvelles a été adaptée à ces contraintes, elles-mêmes intégrées au PLU lors de la dernière modification n°4 en cours. Il semble que le projet a fait l'objet de plusieurs adaptations à ces contraintes nouvelles.

Conclusion

La construction de logements au sein d'un ancien site industriel, sur un site pollué en solvants chlorés et hydrocarbures, à proximité de l'A86, va exposé 600 habitants à des risques sanitaires (pollution des sols, bruits, pollution de l'air) et aux risques technologiques qui me semblent à ce stade mal  appréhendés.

Je rappelle que dans les premières études concernant le site situé au nord de l'A86, l'implantation d'activités avait été privilégié plutôt que de l'habitation.

Les observations qui suivent sont cohérentes avec mes observations du 14 octobre 2016 relatives à la modification n°3 du PLU, et celles du 20 octobre 2017 relative à l'enquête publique "loi sur l'eau"

Partager cet article

Repost0

commentaires